Les capteurs quantiques ont fait l’objet de nombreuses études et sont aujourd’hui disponibles dans le commerce, mais ils sont également très limités. Les mesures ne peuvent être effectuées que dans une seule direction, alors que des mesures tridimensionnelles de type vectoriel sont nécessaires pour de nombreuses applications. En outre, le « temps mort » pendant les mesures dégrade la précision, en particulier lors d’une utilisation “long terme”.

Grâce à une collaboration étroite entre des instituts de recherche européens et canadiens, le projet VIQTOR propose de développer des nouveaux outils de manipulation quantique 3D qui conduiront à une nouvelle génération de capteurs quantiques vectoriels. VIQTOR propose également de développer un réseau de capteurs quantiques avec des liens entre plusieurs nœuds répartis dans l’espace. Cette infrastructure permettra d’observer de petites « anomalies inertielles » avec une sensibilité accrue. La combinaison de ces deux innovations conduira à une carte vectorielle des accélérations et des rotations sur la géosphère – permettant la détection de petits signaux géophysiques auparavant inaccessibles avec les capteurs classiques. Ces capacités créent de nouveaux débouchés commerciaux, comme le positionnement sans GPS, la gestion des ressources sans forage ou l’amélioration des systèmes d’alerte précoce pour les catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre, les inondations ou les éruptions volcaniques.

www.ec.europa.eu